Histoire de sexe premiere fois sexe habillé

histoire de sexe premiere fois sexe habillé

.

Maman enseigner le sexe Blonde sexe


histoire de sexe premiere fois sexe habillé

..


Mon Dieu tu ne peux pas sortir ainsi s'écrie ma mère. On voit tes jarretelles, je lui rétorque que c'est comme ça, que je me trouve si bien. Mon sac sur l'épaule et mon petit ciré ouvert, je quitte la maison c'est tout simplement merveilleux.

Mes talons claquent à chaque pas, je suis au ciel. Après quelques centaines de mètres, je sens que ma verge devient turgescente.

Je dois vous dire que je ne porte pas de culotte et que mon sexe est sous cage. Une petite CB découpée pour laisser mon gland sortir. Mes couilles bien gonflées par le système se frottent à mes cuisses. Je bande comme jamais, ma mini robe est vraiment courte aussi le gland dépasse suffisamment pour être visible. En arrivant vers le centre du village, je croise plusieurs hommes. Ils me regardent assez intrigués. Je prend du plaisir a m'exhiber, hum c'est trop bon!

Au bout d'un moment je suis revenue à la maison. Ma verge turgescente en avant. En rentrant à la maison, mes parents m'attendent. Je retrousse la robe présentant mon sexe encagé entre mes jarretelles. Aucune honte à me montrer.

Sur ce, je suis monté dans ma chambre pour savourer ma sortie et me faire jouir toute seule quel moment exquis que je viens de me payer, je pense que je ne vais plus jamais porter un pantalon. Je les décroise alors comme pour me soulager d'une crampe et je lui adresse un sourire car je dois reconnaître que son attitude ne m'avait pas laissée indifférente.

Il faut vous dire que ce jour là, comme nous sortions pour fêter l'anniversaire de Pierre, pour lui faire plaisir, je m'étais habillée assez sexy. Je portais un pull blanc sur une jupe fendue noire, avec caraco et string en soie bleu et bas autofixants noirs. C'était la première fois que je portais un string et ça m'excitait d'avoir les fesses nues et de me sentir ainsi offerte.

Déjà au restaurant, j'étais un peu émue de sentir le regard des hommes se porter sur moi quand ma jupe fendue s'écartait un peu plus que la normale. Et le regard brillant de Pierre n'avait fait qu'accentuer ce plaisir trouble. Mon mari sur les talons, le garagiste est allé examiner le moteur: Impossible de rouler, il faut dépanner, et c'est dimanche. Il propose à Pierre de nous accompagner dans l'auberge du coin en attendant qu'il remorque notre voiture jusqu'à son garage.

Demain, lundi, il pourra aller chercher la pièce et réparer la voiture. Bien que navrés, nous obtempérons et grimpons dans sa voiture. Pierre me laisse monter devant. Sous le prétexte de la galanterie, le garagiste tient la portière pendant que je m'installe: Il s'installe à côté de moi. Je tire pudiquement ma jupe Elle est tellement courte. Sa voiture est un coupé. Pierre est recroquevillé derrière. En engageant la 1ere, sa main frôle ma cuisse. J'en ai la tremblote.

Encouragé par ma passivité il laisse sa main. Il dit qu'il y a une 12aine de km jusqu'à l'auberge Le frôlement de sa main le long de ma cuisse m'a donné un frisson. Je sens alors son regard se porter sur la fente entrouverte de ma minijupe, qui lui dévoile le haut de mes cuisses et la lisière de mes bas.

Cela me trouble, mes seins se gonflent et mes petites pointes se dressent au travers de mon caraco et de mon pull. Je me retourne vers Pierre et lit dans ses yeux si ce n'est un assentiment mais au moins un accord tacite. Remarquant sa main restée sur le levier de vitesse, je décide de croiser mes jambes, très haut et de m'asseoir de côté, tournée vers lui comme si je voulais converser avec mon mari assis à l'arrière.

Petit à petit et quelques virages plus loin, ma cuisse gainée de nylon se colle à sa main puis se frotte à elle au gré de la route qui défile. Pierre et moi nous devinons qu'il voudrait participer un peu plus mais que la route devenant sinueuse, il ne peut plus maintenant lâcher le volant. Pierre se penche vers moi et me dit doucement: Il me mordille le lobe de l'oreille sachant l'effet que cela me fait toujours. Je m'assoie au fond du siège, doucement, je décroise et écarte mes jambes puis ferme les yeux.

Pierre me soulève délicatement mon pull et mes seins dressés apparaissent sous le caraco en soie. Sa main les caresse, je gémis. Imperceptiblement ma main posée sur une cuisse remonte vers mon ventre en retroussant ma minijupe. Pierre relève mon caraco, ma poitrine est excitée à l'extrême. Il fait rouler mes pointes entre ces doigts, c'est bon! J'ai du mal à me contrôler, ma main se pose sur mon string et je me caresse alors langoureusement au travers de la soie.

Le regard de Charles a du mal à se détacher du spectacle qu'on lui donne et à rester vers la route. Mais nous arrivons à l'auberge, 12 Km c'est court pour aller un peu plus loin. Mais je sens bien que ce n'est que partie remise. Je dois reconnaître que la bosse qui s'est formée sous son pantalon ne m'a pas laissée indifférente. Le restaurant est normalement fermé à cette heure-ci, mais le patron, vu qu'il connaît Charles, a accepté de nous servir un verre dans la salle pendant que nous allions décider de ce qu'on allait faire pour régler notre problème.

Charles est alors parti aux toilettes. Il nous avouera plus tard que c'était uniquement pour remettre un peu de décence dans sa tenue et se passer de l'eau sur le visage pour se "dessaouler" de moi. Le pauvre, il faisait un effort monstrueux pour penser à autre chose, à des accidents, des voitures en flammes, des tremblements de terre pour arrêter de bander en pensant à moi.

De retour dans la salle du restaurant, il me voit parlant à Pierre. Pierre lui fait signe: Sous la table je glisse alors mon pied contre le sien, - Bon, eh bien il faudrait que j'aille dépanner votre auto si vous ne voulez pas qu'on vous la vole, propose-t-il en laissant glisser sa jambe entre les miennes.

La conversation traîne sur l'aspect inattendu de cette panne et la chance qui l'a mis sur notre chemin. Charles, encouragé par mon attitude, a maintenant un regard pétillant qui me fait toujours fondre dans ces moments là.

Même Pierre y est sensible en ce sens qu'il lui tend subitement la main pour sceller l'amitié du hasard, celle qui naît spontanément dans des cadres et des lieux inédits. Je sens alors une complicité dans leurs regards, presque équivoque mais bien virile. Pendant ce temps, j'ai approché ma chaise de la table et sa jambe s'aventure plus loin encore entre mes cuisses jusqu'à toucher mon string qui s'humidifie peu à peu.

L'atmosphère devenait de plus en plus électrique. Conscient que cette situation ne pouvait perdurer ainsi, Charles dit: Vous êtes des personnes attachantes, au-delà de ce que l'on peut connaître. Mais franchement, j'ai peur de moi. Cécile est une femme très Je ne veux pas tomber dans l'incontrôlable et vous faire du mal, ou même tenter d'aller plus loin de ce qui semble être un jeu.

Je crois qu'il faut que je m'arrache à vous car sincèrement je ne tiens plus et je souffre Me comprenez-vous tous les 2? A ce moment, Pierre conscient de son désarroi, lui sourit et me demande de me lever et de m'approcher. Il se lève également et en me prenant par la main il m'approche de Charles. Je comprends qu'après m'avoir offerte à son regard il veut maintenant m'offrir à Il me fait alors poser un pied sur sa chaise.

Ma minijupe fendue se retrousse, s'entrouvre et lui dévoile à nouveau mes jambes, mes cuisses, le haut de mes bas puis mon string humide de la caresse qu'il m'a procurée sous la table.

Pierre debout derrière moi, soulève mon pull et à nouveau mes seins dressés apparaissent sous le caraco en soie comme tout à l'heure dans la voiture.

Mais là, encouragé par le sourire de Pierre, Charles tend enfin la main vers moi. Humm oui il me caresse au travers du caraco, mes seins se tendent à me faire mal, mal de l'attente, mal du désir qui monte en moi. Oh oui, je veux qu'il me caresse, que ses mains m'explorent qu'il me fouille. Il me contemple un court instant. Mis en confiance, sa paume se pose sur mon mamelon, si dur que c'est un encouragement pour son autre paume qui se pose sur ma cuisse.

Sa main tourne sur l'axe de mon sein, le frôlant, avec quelques légères pressions, je gémis alors doucement.

Je ferme les yeux quelques secondes, sa main gauche se pose sur ma cuisse. Mes hanches bougent d'elle-même comme à la recherche du plaisir. Sa main glisse doucement sur mes fesses, par en dessous, et se dirige vers mon string humide qui appelle l'avant garde de ses doigts Charles s'approche pour affiner sa caresse lorsque son copain du restaurant surgit avec un plateau à la main.

Tout en me dévorant des yeux, Il ne perd pas son sang froid et déclare à la cantonade: Ils pourront se reposer agréablement et passer la nuit avant de reprendre leur voiture.

L'auberge est à 2 km d'ici. Vous serez bien, c'est très confortable et je vous ai recommandés". Pierre me prend par le cou et nous le suivons. Bien sûr, je remonte à l'avant et Pierre à l'arrière. Je souris en regardant le pantalon de Charles et surtout la déformation qui gêne l'accrochage de sa ceinture de sécurité!

Charles démarre et y glisse sa main droite entre chaque passage de vitesse. Un doigt se pose sur mon sexe. Sur mon string trempé, il fait glisser doucement un ongle de bas en haut, puis un doigt. Mes cuisses s'ouvrent et se referment. Pierre me pétrit la poitrine. Je gémis un peu. Il prend ma main gauche et la pose sur sa braguette.

Des virages occupent maintenant les siennes sur le volant. Je le caresse par dessus son pantalon. Il lâche un soupir de bonheur Charles nous accompagne pour contrôler dit-il que tout est OK. Bien entendu à ce moment là personne n'est dupe mais sait très bien ce que va donner la suite des événements. L'auberge est couverte de lierre. Nous entrons, Charles nous présente à la patronne, une superbe Vietnamienne, pas très grande mais fine, sensuelle à croquer et souriante qui lui tend une clé: Nous montons, Charles nous fait les honneurs de la pièce: Des poufs sont disposés autour, sur une grande peau de chèvre.

Il y a deux lits côte à côte et des éclairages indirects adoucissent l'ambiance. Une douce et épaisse moquette amortit les pas et accentue le confort du lieu. Je sais qu'après m'avoir offerte à son regard, puis à ses mains, Pierre va maintenant m'offrir à








Sex friend sex amateur gratuit